La répartition du foncier agricole reste très inégalitaire : 165000 exploitants, soit 3,2% des exploitations, de plus de 500ha occupent 62,7% des surfaces cultivées. Baisse de la déforestation de 80% en Amazonie et de 40% dans le Cerrado ; Récupération de pâturages dégradés, semis direct, agrosylvo-pastoralisme, fixation biologique d’azote . Les taux bonifiés sont maintenus extrêmement bas (entre 0,5% et 3,5%) au regard de l’inflation (autour de 6,5%) et du taux directeur de la Banque centrale (11%), et n’ont pas été augmentés contrairement à ceux du plano safra pour l’agriculture commerciale. Dans le secteur de l’élevage, un programme carne legal (viande légale) a été mis en place par le ministère public fédéral (MPF) et repose sur la signature d’accords entre les abattoirs et les entités régionales du ministère public, dans lesquels les abattoirs s’engagent à ne pas s’approvisionner auprès d’éleveurs qui ont déboisé illégalement ou qui utilisent du travail esclave, et qui ont été interdits d’exercer par l’IBAMA. Dans le cadre des engagements pris en amont de la conférence de Copenhague, le président Lula s’était engagé à diminuer de 80% la déforestation par rapport à 2005 d’ici 2020, sans que les mesures précises soient détaillées. Grâce à ces performances, le Brésil est devenu largement excédentaire du point de vue alimentaire (à l’exception notable du blé et des produits laitiers) et est désormais un agroexportateur majeur : en 1960, les exportations brésiliennes concernaient environ 40 produits pour 6,7Md€ – et le Brésil était importateur net - alors que les exportations agricoles brésiliennes approchent les 80 Md€ en 2014, pour plus de 350 produits exportés (dont les produits forestiers). Le Brésil est aussi le premier producteur mondial de canne à sucre (411 millions de tonnes en 2004 — elle est utilisée non seulement pour la fabrication du sucre, mais aussi pour celle d’alcool destiné à faire fonctionner un parc automobile de 2,5 millions de véhicules) et d’oranges, au milieu des années 2000. S’agissant de l’enseignement, le Brésil est un partenaire majeur pour la Direction générale de l’enseignement et de la recherche du MAAF, tant au niveau de l’enseignement technique que de l’enseignement supérieur. Par bien des aspects, elle s’apparente plus à une déforestation anarchique qu’à une exploitation rationnelle soucieuse de préserver l’avenir du patrimoine écologique du pays. Les régions les plus touchées sont Roraima, Bahia et Mato Grosso do Sul. Le partenariat comporte également un volet « biome amazonien » auquel le MAAF a été associé. La Chine est passée en 1re position avec 17Md€ (dont 72% provient du complexe soja) et les États-Unis avec 5Md€. L’agriculture brésilienne est duale : d’un côté, l’agronégoce exportateur (800 000 exploitations) qui assure l’excédent commercial. On peut aussi citer les exemples de la volaille (multiplication par 2,9 de la production entre 1997 et 2011), du soja (multiplication par 3,54 de la production en 20 ans), du maïs, de la canne à sucre ou de la viande de porc, dont les productions ont augmenté dans des proportions impressionnantes depuis le début des années 1990. Service Acceo pour les personnes sourdes et malentendantes, Les politiques agricoles à travers le monde, La Stratégie Europe et International 2018-2022 du ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation. Près du quart de la production mondiale de café provient des plantations brésiliennes des États de São Paulo, de Paraná, d’Espírito Santo et du Minas Gerais. Créé par Jean-Christophe Victor (disparu en … On distingue 5 régions climatiques : le Nord, que couvre la forêt amazonienne ; le Nordeste, zone semi-aride pauvre, dont le littoral fut le berceau du développement de la culture du sucre puis du coton, et qui est désormais peu productif ; le Centre-Ouest, plateau central du Cerrado, où se sont développés à toute vitesse, depuis les années 70, l’élevage bovin et la culture du soja, mais aussi du maïs, du coton ou de l’eucalyptus ; le Sudeste, premier bassin historique de production moderne, prospère et diversifié, autour de São Paulo avec les productions de café, l’élevage et la canne à sucre ; et le Sud, fortement spécialisé dans la production de céréales, et les élevages de volailles et de porc. Selon le cabinet de consultants Céleres lié à Monsanto, sur la campagne 2014-2015 72,6% du maïs est OGM, environ 93,2% du soja (certains producteurs maintenant une production non OGM pour fournir les marchés européen et japonais) et 66,5% du coton (qui fait l'objet d’un zonage précis des surfaces où il est possible ou non d’implanter des OGM). Le Brésil figure parmi les 1 ers producteurs agricoles mondiaux. Le pays représente un marché potentiel colossal pour les industries agroalimentaires françaises. 8Au Brésil, petite agriculture et agriculture familiale sont souvent assimilées. Le Brésil a été classé 6e émetteur mondial de GES lors de conférence annuelle de l'ONU sur le climat à Durban en décembre 2011. Les ressources naturelles du Brésil, sa superficie, ses conditions climatiques et ses efforts menés en matière de modernisation en font un des tous premiers producteurs agricoles au monde. Le roi du Portugal, fuyant Napoléon, se réfugie à Rio en 1808 et ouvre aussitôt les ports brésiliens au commerce extérieur. Mais c'est du monde rural qu'est sortie la croissance d'aujourd'hui : les capitaux qui ont édifié l'industrie de São Paulo venaient du café, les ouvriers des usines arrivaient tout droit des plantations ou des campagnes … Selon les statistiques des douanes françaises, la France a exporté en 2014, 169M€ en produits agricoles, forestiers et agroalimentaires vers le Brésil. Les importations européennes se répartissent de façon similaire au profil général des exports brésiliens présenté dans le tableau ciaprès (sauf pour le complexe sucre-alcool dont l’UE n’est que faiblement importatrice). Ils constituent des territoires « en gestation», où se construit la transition plus ou moins rapide entre une situation « initiale », celle de la forêt ou savane primaire occupée exclusivement par ses occupants traditionnels (peuples indigènes), et une situation «aboutie», celle de l’intégration au Brésil développé. La France est un fournisseur très modeste pour le Brésil : Selon les statistiques du MAPA, la France est le 6e exportateur de l’UE vers le Brésil (12e pays fournisseur du brésil avec 1,8% des importations brésiliennes). Les cartes de la surface agricole veulent montrer l'avantage pour le Brésil d'avoir une frontière agricole ouverte. La puissance de l'agro-négoce, de ses grands propriétaires fonciers qui pratiquent une agriculture industriellement intégrée et rémunératrice face à l'agriculture familiale «nourricière » de petite taille, et intégrant des minorités (indigènes, quilombolas), influence donc fortement le paysage agricole brésilien. La France a pourtant un intérêt très marqué pour exporter au Brésil. Source douanes Brésil Brésil Contexte agricole et relations internationales www.agriculture.gouv.fr www.alimentation.gouv.fr *549 190 km 2 pour la métropole (Corse comprise), la surface Outre-Mer est de 89 540 km 2 pour les seuls DOM (Source IGN 2012) et monte à environ 113 000 km 2 au total. Le MAPA dans un article récent indique que le nombre de producteurs brésiliens en agriculture biologique a triplé en l’espace de quelques années. Tout comme la première phase du partenariat, elle ne comporte pas de dimension strictement agricole même si, un volet concerne la sécurité alimentaire et la coopération dans le domaine de la recherche a une forte connotation agricole. Certaines prennent alors des mesures en collaboration avec les autorités locales pour être rayées de cette liste. En ce qui concerne l’adaptation au changement climatique, le plan national de 2008 est en cours de révision. Statistiques sur : Agriculture - Pérou. Cette exploitation, très extensive, ne respecte guère les équilibres naturels de la forêt amazonienne. Le gouvernement a également créé le label Arco Verde sur les 43 municipalités du front pionnier qui concentrent plus de la moitié de la déforestation. De l’autre, l’agriculture familiale, qui fournit environ 2/3 de l’alimentation des Brésiliens, emploie environ 14millions de Brésiliens sur 4,3millions d’exploitations, et au profit de laquelle plusieurs programmes spécifiques de soutien ont été développés en particulier depuis l’élection de Lula en 2003, et se sont poursuivis sous le gouvernement actuel de Dilma Rousseff. Ainsi, chaque année, un plan agricole (Plano safra, littéralement «Plan récolte») regroupe les principales mesures prises par le gouvernement pour la campagne agricole débutant en juin. L’Union européenne est le second client du Brésil pour les produits agricoles et alimentaires avec environ 22% des exportations, juste derrière la Chine avec environ 23%. Cependant, les exportations agricoles brésiliennes, exprimées en $, sont en baisse (–3,2% par rapport à 2013) pour la première fois depuis 2009. La garantie de prix minimum est exercée via différents outils (système d’« intervention» via du stockage, ou systèmes dématérialisés de contrats à terme). Aujourd’hui il devient clé que le Brésil adopte des mesures d’atténuation dans les secteurs agricole et de l’élevage car la déforestation baissant, ce sont les émissions de ces deux secteurs qui vont devenir majoritaires dans le bilan global du pays. Aug 25, 2017 - Carte simple et blanche du Brésil avec les villes et les Etats. En 2013, les invasions de grandes propriétés par des mouvements réclamant la redistribution des terres ont reculé : 110 invasions ont été constatées, chiffre le plus bas depuis 2002, année électorale où 102 occupations avaient été constatées. Cette année a été annoncée la création de lignes de crédits spécifiques pour les assentados (producteurs installés) de la réforme agraire et des annulations massives de dettes pour ces derniers ; un système spécifique de garantie des prix sous forme d’avance de trésorerie transformable en subvention selon les conditions de marché (ce qu’on pourrait appeler une bonification contra-cyclique) ; une assurance qui deviendra obligatoire à partir du 1er janvier 2015 «PROAGRO mais », liée à l’octroi de crédits dans le cadre du PRONAF (efface les dettes en cas de sinistre). La zone nord-ouest qui … Cette dualité se traduit au niveau institutionnel par deux ministères disctincts, le MDA pour l'agriculture familiale et le MAPA pour l'agro-négoce. 1. Avec 66,1 Md€ d'exportations agroalimentaires, le solde commercial du secteur atteint + 56,3Md€ en 2014 et contribue à atténuer le déficit commercial du Brésil. Le gouvernement a cependant mis en place l'ensemble du dispositif réglementaire lui permettant de lutter contre la déforestation, en particulier le Programme de prévention et de contrôle de la déforestation en Amazonie lancé en 2004 et a conclu la réforme en 2012 du Code forestier qui datait de 1965 et n’était pas appliqué. C’est suite à ce type d’initiative qu’a pu être établi un «moratoire soja » (les grands acheteurs de grains s’interdisant volontairement tout achat de soja provenant de zones déboisées). Avec l’ensemble des ministres de l’agriculture des pays membres du G20, le Brésil a approuvé en juin 2011, le «plan d’action sur la volatilité des prix alimentaires et l’agriculture ». Dans le domaine de la recherche, des liens forts existent entre les deux pays. 40 % du territoire national se situe à moins de 200 m d'altitude, 45 % entre 200 m et 600 m et 12 % entre 600 m et 900 m.Seuls 3 % constituent les zones montagneuses, dépassant les 900 m d'altitude. Les paradoxes de l'agriculture brésilienne Sous les 2 mandats consécutifs du président Lula, la forte demandemondiale en matières premières, pétrole et denrées agricoles en particulier, dont le Brésil est un gros producteur, nourrit une croissance soutenue qui fait émerger une importante classe moyenne, pourvoyeuse de croissance à son tour. Le secteur représente 19% des emplois (1er secteur devant le bâtiment). L’adoption en 2005 de la loi sur la biosécurité a lancé le développement légal de la culture des OGM. Malgré tous ces résultats très positifs et les forts espoirs fondés sur le développement de l’agriculture à court terme, plusieurs facteurs limitant et enjeux doivent être signalés : Principales productions du secteur agricole brésilien en 2013/2014. Une vingtaine de chercheurs travaillent actuellement au Brésil. Un budget de 7 Md BRL est prévu pour la bonification de la prime. Ses émissions de gaz à effet de serre (GES) ont baissé de 41% entre 2005 et 2012, grâce surtout au ralentissement de la déforestation et à l’augmentation des énergies renouvelables dans le mix énergétique. MDA (incluant INCRA qui gère la réforme agraire, et la Banque de la terre) : 2,1Md€ ; MAPA (incluant CONAB, qui gère la politique de soutien aux prix et les stocks publics, l'EMBRAPA, et le Fonds Café): 4,3Md€. appui à l’assurance individuelle : l’objectif affiché est quesoient assurés 10Mha et 80000 producteurs (contre 9Mha et 65000 producteurs en 2013). La réforme agraire réclamée par le Mouvement des paysans sans terre (MST) est l’une des priorités du président Luis Inacio Lula da Silva — 260 000 paysans en ont bénéficié au cours de son premier mandat (2002-2006). Le Brésil fait également partie des partenaires engagés dans l'initiative internationale de recherche pour l'amélioration du blé (Wheat initiative) et dans l'initiative de suivi géographique de l'agriculture mondiale (GEO-GLAM). Il existe un Plano safra pour l’agriculture commerciale et un Plano safra pour l’agriculture familiale, lancés séparément. Le Brésil est un pays immense (8,5 millions de km2) dont on vante souvent l'impressionnante réussite agricole. Aller à la navigation Cela est notamment dû à l’importance prise par la culture du soja, dont le Brésil est devenu en 2002 le premier exportateur mondial devant les États-Unis (l’agriculture représente 42 p. 100 des exportations du pays au milieu des années 2000). Dans le cadre du Programme national du biodiesel : obligation pour les usines de biodiesel de se fournir pour 15 à 30% auprès de l’agriculture familiale. Aller au contenu Ce programme a mobilisé depuis son lancement, environ 300 étudiants dans le sens France-Brésil et environ 500 dans le sens Brésil-France, avec une augmentation constante en France du nombre d’étudiants (25 en 2006 et environ 100 en 2014). De nombreuses opérations de contrôle, dont l’opération Arco de fogo ont été menées, parfois avec l’appui de l’armée : fermeture de scieries, confiscation de biens (grumes, véhicules, tracteurs, tronçonneuses) ; arrestation de contrevenants. La déforestation en Amazonie a lieu sur des territoires spécifiques : les fronts pionniers. Aller à la recherche, Télécharger la fiche Brésil - Collection 2015 (PDF - 480 Ko). Les opérations de contrôle et de répression sont facilitées par le système de surveillance par imagerie satellitaire de l’agence spatiale brésilienne (Inpe) qui ne cesse de s’améliorer : d’annuelles, les estimations deviennent bimensuelles grâce au système d’alerte Deter (détection en temps réel de la déforestation). 11:52. Le front pionnier avance dans la mesure où il est suffisamment attractif pour que des acteurs viennent s’y installer et y développer des activités, agricoles (d’abord l’élevage puis souvent la culture du soja, du riz ou du maïs) pour l’essentiel. Il est, pour les apprenants de l’enseignement français, le premier pays de destination d’Amérique latine (102 départs sur 226 en 2013, 136 sur 289 en 2014). Agriculture (Pérou) - Cette page présente différents indicateurs dans le domaine : Agriculture. Ce nombre est passé de près de 6000 en 2012 à presque 18000 en 2019. Les produits importés sont essentiellement du soja (50% des importations), de la pâte à papier (19%), du café (8% des importations) et des jus de fruits (8% des importations). Ce nouveau statut l’incite à prendre la tête d’un groupe de vingt pays émergents, dit le G20, dans le cadre des négociations commerciales menées au sein de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), afin de lutter contre le protectionnisme agricole des pays développés et contre les subventions que ceux-ci accordent à leurs producteurs. le MAPA gère un Plano safra de 52Md€ en 2014-15 soit 87% des fonds ; le MDA gère un Plano safra de 8Md€ en 2014-15 soit 13% des fonds. Une augmentation importante du nombre de producteurs bio au Brésil. Dans le secteur de l’élevage, la surface en pâturages a été réduite de 174,6Mha en 1980 à 160Mha en 2006, alors que le nombre de têtes de bovins est passé de 118 à 176millions sur la même période. Si on y ajoute les « terres indigènes » dont l’accès est très limité et qui sont réputées gérées de façon durable, ce sont quasiment 50Mha qui sont protégés. Le Brésil s'étend sur 8,5 Mkm², soit 42% de la zone Amérique Latine et Caraïbes, et près de 17 fois la France. Aujourd’hui, la culture de soja, coton, et maïs OGM est autorisée. Champion de l’agriculture intensive et de la monoculture, le Brésil a entamé une révolution. Learn how to create your own. La démarcation de terres indigènes est ainsi devenu un sujet de conflit majeur dans les zones de forte production agricole (sud et centre-ouest du pays) et l’objet de multiples tentatives au parlement visant à donner plus de pouvoirs aux acteurs économiques dans la démarcation de ces terrains indigènes, qui est un droit leur étant reconnu dans la Constitution. La nomination du directeur général à l’OMC est considérée comme un succès de la diplomatie brésilienne. Pour les uns, cette tendance s’explique par l’amélioration de la situation économique en milieu rural alors que, pour d’autres la proximité des dirigeants du MST avec le parti au pouvoir en serait la cause. Les exportations agricoles sont très concentrées puisque les 5 premiers grands types de produits représentent 75,6% des flux en valeur (y compris les produits forestiers) : Il est à noter que ces exportations portent sur des produits peu transformés puisque moins de 30% du sucre exporté est raffiné et plus de 2/3 du soja exporté l’est sous forme de grains. L'agriculture au sens large est aussi un des secteurs majeurs de l'économie brésilienne. C’est le cas depuis 2013 avec un plan dédié à la région semi-aride du Nord-Est brésilien qui a connu entre 2011 et 2013 sa pire sécheresse depuis 50 ans. Responsable de l'excédent commercial brésilien (cf.infra), l'agriculture a largement contribué, par la rentrée de devises, au redressement économique du Brésil depuis la fin des années 1990. Mais de nombreuses questions sanitaires et phytosanitaires restent en suspens, et la concurrence des pays du Mercosur ou associés (Argentine, Uruguay, Chili) est très forte pour les produits importés par le Brésil. La déforestation Le Plan 2014-2015 a été lancé le 26 mai 2014 par Dilma Rousseff et prévoit : Cette politique destinée aux petites exploitations va de pair avec des mesures visant à assurer la sécurité alimentaire des populations les plus pauvres souvent rurales, en essayant par exemple d’organiser des circuits, souvent courts, d’approvisionnement des plus démunis par l’agriculture familiale. Brésil : Tableau - Part de l’agriculture dans le PIB (PIB agricole) Cliquez à côté de "Recherche" pour indiquer votre demande Vous pouvez télécharger les données du tableau au format CSV en cliquant sur le lien de droite pour l’indicateur : Part de l’agriculture dans le PIB (PIB agricole) Ce programme est doté de 1,2Md BRL (environ 400M€). Le riz (arroz) et les haricots rouges (feijão) sont présents sur toutes les tables du pays, à tous les repas, le couple arroz-feijão étant l'équivalent brésilien de ce qu'était naguère en France notre \"pain quotidien\" : les haricots proviennent des deux grandes zones d'agriculture familiale du pays, dans le Sud et le Nor… Enfin, le service économique régional de l'Ambassade de France au Brésil anime le Club de l'agroalimentaire de la France au Brésil qui rassemble les différents acteurs de l'agroalimentaire français privés (PME, ETI, fédérations de professionnels...) et publics (Ambassade de France, Business France...) afin d'améliorer la présence française sur les marchés agricole et agroalimentaire au Brésil.  Le ministère de l’agriculture, de l’élevage et de l’approvisionnement (MAPA) pour l’agro-négoce, dont le ministre est depuis mars 2015 Katia Abreu. En 2006, le Brésil produisait 2,59 millions de tonnes de café par an, essentiellement destinées à l’exportation. Le Brésil défend fortement une libéralisation accrue des échanges agricoles dans le cadre de l’OMC, et une ouverture du marché agricole européen dans le cadre de la négociation UE - Mercosur. Depuis, plusieurs sessions de négociations se sont tenues, mais n'ont porté que sur les aspects normatifs, en attente d’un premier échange d’offres ; le Mercosur n'ayant toujours pas réussi à présenter une offre unifiée. D’un point de vue global, il peut être subdivisé en deux grandes zones : 1. Le CIRAD et l’INRA mettent en œuvre des accords-cadres avec l’Embrapa (Agence brésilienne de recherche agronomique). Outre le nombre d’occupations, la Commission Pastorale de la terre a recensé 14 homicides d’indiens en 2013 dans des conflits liés à la terre, le pire chiffre depuis la collecte de ces données en 1988. Le gouvernement envisage par ailleurs de rendre l’assurance liée au crédit (programme PROAGRO) obligatoire au 1er juillet 2015, pour tous les détenteurs de crédits à taux bonifié. Cela se traduit par l’existence de deux ministères : Ces deux ministères ont des visions sensiblement différentes des politiques à mener, selon l’importance accordée aux problématiques de l’agriculture familiale, qui découle directement du paramètre d’évaluation choisi : l’agriculture familiale représente 88% des exploitations sur 32% de la surface, mais seulement 40% de la production et moins de 20% de la valeur de la production, même si elle fournit 70% des aliments consommés au Brésil et occupe 79% de la main d’oeuvre agricole selon le dernier recensement datant de 2006. Le monde agraire au Brésil est marqué par l’opposition chaque jour croissante de deux territoires. DOCUMENTAIRE BRÉSIL 2010 : LE DESSOUS DES CARTES - QUEL BILAN POUR LULA 1-2 - Duration: 11:52. Suite à la Conférence de Copenhague en 2009, le Brésil a notifié ses engagements de réduction d’émissions et adopté un plan de lutte contre le changement climatique en agriculture (Plan ABC – Agriculture Bas Carbone) qui comporte les mesures suivantes : Ce plan est principalement mis en oeuvre via la mise à disposition de crédits à taux bonifiés dans le cadre des Plano Safra, mais ces crédits sont encore sous-utilisés pour permettre une adoption à grande échelle de nouvelles pratiques. Lors de la COP15 de Copenhague, le Brésil s’est engagé à travers une NAMA (National Appropriate Mitigation Action), à réduire volontairement de 36,1% à 38,9% ses émissions en 2020 par rapport à un scénario business as usual. aide à l’obtention de crédits pour l’investissement ou les frais de campagne. La politique agricole brésilienne est annuelle et son objectif principal est de créer les conditions financières permettant d’augmenter la production et d’améliorer la productivité, via des enveloppes de crédits bonifiés qui augmentent régulièrement. Par ailleurs, en fonction des années, d’autres plans de soutiens plus spécifiques peuvent être adoptés. Sur la carte, localisez en rouge le Brésil. L’agriculture du Brésil 1 PE 397.242 1. Pour cela, le budget alloué au « Programme d’assurance rurale » dit PSR, qui finance une partie de la prime d’assurance rurale privée, reste comme l’an dernier à 700M BRL. Près du quart de la production mondiale de café provient des plantations brésiliennes des États de São Paulo, de Paraná, d’Espírito Santo et du Minas Gerais. L’agriculture « familiale » renvoie autant à une catégorie d’analyse, utilisée dans le champ de la recherche, qu’à une catégorie politique, mobilisée dès les années 1970 et 1980 par les mouvements sociaux et le … En 2014, avec 15Md€ d’importations agricoles brésiliennes, l’UE est la seconde destination des exportations agricoles du Brésil, avec environ 22% des exportations. Dans le cadre du Programme d’acquisition d’aliments (PAA) qui approvisionne des publics défavorisés sur crédits publics (hôpitaux publics, prisons, écoles, épiceries sociales par exemple en fonction des villes) : obligation de s’approvisionner auprès de l’agriculture familiale. 2002 04 13 Santé3l3, les différents systèmes - Duration: 9:23. En 2005, le Brésil a été classé par l’ONU comme le pays le plus inégalitaire au monde, 57 p. 100 des terres appartenant à 2,7 p. 100 des propriétaires. Dans le cadre du Programme d’alimentation scolaire (PNAE) : obligation pour l’alimentation scolaire de se fournir à 30% auprès de l’agriculture familiale ; ce programme bénéficie de 1,1Md BRL de budget (environ 350M€). Les principaux produits agricoles, agroalimentaires et forestiers exportés par la France vers le Brésil sont : La part de marché des exportations agroalimentaires de la France rapportée aux exportations mondiales est de 5,3% en 2013 : la France est donc moins bien positionnée au Brésil que sur le reste du monde, avec une part de marché locale de 1,8% environ, l’offre de produits traditionnellement proposée à l’exportation (vins, fromages, blé, animaux vivants, viandes) étant moins adaptée à la demande de ce pays. Le potentiel agronomique, les réserves de productivité, la disponibilité des surfaces (le gouvernement affiche toujours le chiffre de 80Mha supplémentaires cultivables, essentiellement des pâturages dégradés, sans toucher à la forêt amazonienne ni aux biomes fragiles), et les perspectives de croissance de la demande mondiale dans les prochaines années, font de l’augmentation de la production pour exporter l’objectif majeur de la politique agricole brésilienne depuis de nombreuses années. La forêt brésilienne recèle un grand nombre de richesses naturelles telles que l’huile de tung, le caoutchouc, l’huile de carnauba, la fibre de caroa, des plantes médicinales, des huiles végétales, des résines, des bois de construction ou d’ébénisterie. Sources Encarta. Tableau de bord. Il y a quelques temps, la déforestation représentait en effet 70% des émissions contre 30% actuellement, autant que pour l’agriculture et l’élevage. Il faut aussi noter que si l’attention internationale est focalisée sur la forêt amazonienne, d’autres biomes ont été mis en péril par l’extension de la production agricole : le cerrado (savane du Centre-Ouest) a été détruit à environ 70% et la mata atlantica (forêt tropicale humide du littoral) n’est plus que résiduelle. Parmi les grandes productions alimentaires, celle qui présente la dispersion la plus grande, et les tonnages les plus faibles, est le manioc, l'une des bases de la nourriture des hommes et aussi des porcs. Le « Partenariat stratégique » franco-brésilien adopté fin 2008 a permis de développer des relations très fortes entre la France et le Brésil. La dualité se ressent également dans les moyens dont disposent les deux ministères. Ces crédits sont intégrés dans le programme PRONAF qui comporte des lignes spécifiques pour les frais de campagne ou les investissements et des lignes de crédits ciblées sur certaines catégories de producteurs (jeunes, femmes, etc.) Cette collaboration se concrétise en 2015, du 19 au 23 octobre, par l'organisation du Forum franco-brésilien Science et Société, à l’EPL du Pas de Calais (à Arras). Etape n°1 : Répondez attentivement aux questions à l’aide des documents 5 à 9 p. 256-257 Questions : 1. Le pays est victime du changement climatique et pourrait altérer la géographie de la production agricole au Brésil. Selon les statistiques françaises (douanes – DGTrésor), la France a importé en 2014, 1,6Md€ en produits agricoles, forestiers et agroalimentaires depuis le Brésil. Le secteur agro-industriel (comprenant les produits des industries agroalimentaires et les agro-équipements ) représente 22,5% du PIB en 2013 (produits bruts de l'agriculture: 6,7%) et 43% des exportations du pays en 2014.